| Et pendant nos silences [2015]

Et pendant nos silences des souvenirs s'écrivent, textes du spectacle Si tu me disais viens, choisis par Michaël Clukers et Jean-Yves Picalausa
Et pendant nos silences des souvenirs s’écrivent, textes du spectacle Si tu me disais viens, choisis par Michaël Clukers et Jean-Yves Picalausa, couverture de Banksy, Bruxelles, Maelström, collection Bookleg 120, 2015, 40 pages.

à propos de ce livre

Karel Logist est un voyageur au long cours. Il a pris soin de tout emporter sous d’autres tropiques, sans oublier son séismographe du coeur humain et des vicissitudes de l’existence. Comme il a le don d’ubiquité et maîtrise l’uchronie, vous le rencontrerez ici ou là, hier et demain, toujours dans le présent. Il mise sur l’écriture, sachant pertinemment qu’un coup de « Dés d’enfance » jamais n’abolira le hasard. Mais par quel subterfuge cet habile faiseur de merveilles langagières pouvait-il insuffler plus de vie encore à son univers poétique ?
Et voilà que soudain cela se produisit, comme par enchantement, mais surtout grâce à l’inventivité de Jean-Yves Picalausa et de Michaël Clukers, qui, tels d’antiques aèdes ou de très glorieux trouvères, se mirent à jongler avec la phrase logistienne ainsi que les otaries au cirque vous pointent le ballon du bout du nez. Dès lors, de poésie lue à voix silencieuse, la poésie de ce Karel aimé des dieux prit la voie de l’art tragi-comique et de la profération.
La Compagnie du Caniveau + Karel Logist = cocktail détonant, explosions de rires ou sanglots longs, émotions, charmes, fables de voleurs de talent ; vous vous enivrerez bien baudelairement, sans jamais être tout à fait rassasié ; n’hésitez pas à en redemander, ils se feront tous trois un plaisir… Vincent Smekens. (quatrième de couverture).