| Alexandre Kosta Palamas [1996]

Alexandre Kosta Palamas, couverture illustrée par Thierry Umbreit
Alexandre Kosta Palamas, couverture illustrée par Thierry Umbreit, Bruxelles, Les éperonniers, collection Feux, 1996, 72 pages.

à propos de ce livre

Il n’y a pas d’issue au monde », cette conclusion, tout à la fois banale et irrémédiable -, Karel Logist la formule avec cette qualité d’humour qui lui est propre, avec cette pudeur posée sur la déchirure dont il allège sa détresse, avec cette grâce évidente du chant qui se manifeste dans son art épanoui. André RomusLe Journal des poètes, septembre 1997.

Par Alexandre Kosta Palamas interposé, qui déroule le film des ses errances / d’Istamboul à Bangkok et de Tyr à Détroit, Karel Logist a fait un long voyage au cœur de l’homme et de sa solitude, la même partout, de quelques oripeaux qu’on la vête. Guy Goffette, Le Carnet et les instants, mai-septembre 1996.

Karel Logist est à l’évidence un narrateur né qui parvient à brosser en quelques lignes à peine un destin, une existence brisée, une solitude comme seul un Hopper en peinture peut le faire. Dominique MeurantRevue générale, 1998.